Quid de cette période d’obéissance extrême (compréhensible au regard des enjeux de non contamination) de la société au regard de l’« après » et des désobéissances?

Quid de cette période d’obéissance extrême (compréhensible au regard des enjeux de non contamination) de la société au regard l’ « après » et les probables désobéissances ? Le corona nous invite surtout à une réflexion sociale. L’après risque de se traduire par une divergence très forte des positions entre des Etats forts (25 ordonnances passées hier, dérogations au code du travail en tous genres…) et des sociétés plus résistantes.

En effet, si l’après n’est pas gouverné d’une manière nouvelle, imaginative et radicalement différente, cela risque d’exploser, un peu comme après la crise de 1929, avec toutes les conséquences que nous connaissons…